Finance

La finance offshore

Offshore, littéralement, veut dire « au-delà des côtes ». Mais le sens dépend du domaine dans lequel on l’utilise. En finance, ce mot anglais veut dire la mise sur pied d’une entité juridique dans un pays différent de celui où l’entreprise mère a son centre d’opérations. Le but de cette manœuvre est de réduire les obligations fiscales et de maximiser la gestion des activités de l’entreprise sur le plan de la production et de la distribution. Une société offshore est donc une société « annexe » créée par une personne physique ou morale qui ne réside pas dans le pays d’accueil. A l’opposé, il y a les entreprises onshores basées dans le pays d’origine et soumises aux régimes impositaires en vigueur.

Mais quels sont les avantages des sociétés offshores ? Ils ne sont pas les mêmes partout mais les principaux sont par exemple l’absence totale ou partielle de TVA, permettant ainsi de faire une économie sur les impôts, la protection des biens en cas de litige judiciaire dans le pays d’origine, la confidentialité lors des transactions, ou encore l’absence de d’obligation de présenter une comptabilité annuelle au fisc.

Il y a quand même des inconvénients lorsque l’on met en place une société offshore. Par exemple, il y aura toujours une surveillance à distance de ces sociétés-là due aux différents avantages qu’elles possèdent. De plus, l’économie des pays vivant de ces sociétés peut s’écrouler à tout moment si les propriétaires décident de trouver un autre paradis fiscal plus avantageux. Enfin, les sociétés offshores peuvent ne pas être possibles à tout entrepreneur dû à l’incompatibilité de certaines activités à l’établissement d’une telle société. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *